CMC Bundle: CMC Ferrari D50, #20 A. Pilette, GP Belgique + CMC Lancia D50, #6 Alberto Ascari, GP Turin, Italie

717,65 EUR RRP 802,52 EUR Vous économisez 10.6% (84,87 EUR)

frais de port non compris

Description du produit

Un chef-d'œuvre de l'architecture du modèle:
    CMC Bundle: CMC Ferrari D50, (jaune) #20 André Pilette, Grand Prix Belgique 1956 + CMC Lancia D50, (rouge) #6 Alberto Ascari, Grand Prix Turin, Italie 1955
    C'est un plaisir pour CMC de vous présenter l'histoire du développement des voitures de course D50 sous la forme d'un paquet. Le lot se compose de 2 modèles: celui avec # 6 est représentatif de la Lancia D50 de l'année 1955, et celui avec # 20 représente sa version modifiée connue sous le nom de Ferrari D50 de l'année 1956.

    Disponible uniquement en bundle, composé de 2 pièces de modèles.
Caractéristiques techniques du modèle CMC:
  1. Modèle: Modèle de précision en métal assemblé à la main
  2. Fabricant: CMC GmbH, Classic Model Cars, Allemagne
  3. Echelle: 1:18
  4. Référence: M-184
  5. Couleur: jaune/rouge
  6. Pilote: André Pilette/Alberto Ascari
  7. Pièces: ---
  8. Edition Limitée: 1.000
Détails du modèle:
  • Ferrari D50:
  • Modèle de précision en métal de 1.349 pièces assemblées à la main
  • Capot moteur détachable et verrouillable
  • Volet de ventilation mobile pour pilote footwell
  • Réplique réaliste du moteur V8 complet avec tuyaux et câblage
  • Tuyaux d'échappement comme tuyaux latéraux dans la conception en métal
  • Essieu avant triangulaire avec amortisseurs et ressort à lames transversal
  • Essieu arrière De Dion en métal avec entretoises de tension et amortisseurs et ressort à lames transversal
  • Refroidisseur d'huile à tube devant le refroidisseur d'eau
  • Réplique détaillée du système de refroidissement et des conduites d'huile et de carburant
  • Bouchon de carburant mobile, bouchon de remplissage d'huile mobile
  • Cockpit avec siège et appuie-tête recouverts de cuir
  • Roues à rayons parfaitement conçues avec rayons en acier inoxydable à traction manuelle et à tétons
  • Serrures centrales d'origine avec filetage à droite / à gauche
  • Peinture brillante de couleur originale

  • Lancia D50:
  • Modèle de précision en métal de 1 598 pièces assemblées à la main
  • Capot moteur détachable et verrouillable
  • Pare-brise mobile
  • Réplique réaliste du moteur V8 complet avec tuyaux et câblage
  • Les deux tuyaux d'échappement en métal
  • Essieu directeur triangulaire avec amortisseurs, suspension avant à bras triangulaires, lame transversale, tous en métal
  • Essieu arrière De-Dion en métal avec bras oscillant et amortisseurs à pression d'huile
  • Grille en acier inoxydable de couleur carrosserie fabriquée à la main avec des entretoises métalliques
  • Réplique détaillée du système de refroidissement
  • Installation détaillée des conduites d'huile et de carburant
  • Bouchon de carburant mobile
  • Bouchon de remplissage d'huile mobile
  • Cockpit avec siège et appuie-tête recouverts de cuir
  • Roues à rayons parfaitement conçues avec rayons en acier inoxydable à traction manuelle et à tétons
  • Verrous centraux de roue à visser avec filetage droit / gauche authentique
  • Peinture brillante de couleur originale
    Caractéristique spéciale en tant qu'accessoire: Démarreur de batterie avec démarreur séparé
Description du véhicule d'origine:
    Le 27 mars, le GP de Turin de 1955 (également connu sous le nom de Gran Premio del Valentino) a eu lieu à Turin, la capitale du Piémont, en Italie. Les concurrents de cette course devaient compléter 90 tours de son circuit, ce qui équivaut à une distance totale de 378,0 km. Cet événement de course n'a pas contribué à des points au championnat du monde.
    Trois équipes de course se sont rassemblées sur le terrain: Lancia, Ferrari et Maserati. Lancia a envoyé son star-ver Alberto Ascari dans une Lacia D50 avec # 6. Il avait à ses côtés Eugenio Castellotti et Luigi Villoresi, qui étaient ses coéquipiers. Maserati a envoyé une équipe très forte composée de Jean Behra, Luigi Musso et Cesare Perdisa. Ferrari choisit d'envoyer les candidats les plus prometteurs, tels que Harry Schell, Maurice Trintingnant, Guiseppe Farina et Alfonso de Portago.
    Dans la pratique de qulifying, Alberto Ascari a obtenu la pole position pour lui-même avec 1: 42,0 min. Jean Behra était seulement 0,2 seconde plus lent, prenant ainsi la deuxième place dans la première rangée. Luigi Musso s'est qualifié pour le troisième temps avec 1: 43,1 min. La deuxième ligne était alignée avec Farina dans une Ferrari, Roberto Mieres dans une Maserati 250F, et Villoresi dans une Lancia D50. Derrière eux, Trintingnant dans une Ferrari et Castellotti dans une Lancia D50.
    Après plusieurs batailles de position par les trois équipes de course, Ascari a pris la tête au 22ème tour et a pu prolonger son avance. Cela est allé si loin qu'il a dépassé son coéquipier Castellotti lors de la 60ème ronde. Après 90 tours, la ligne d'arrivée a été franchie dans l'ordre de Villoresi, Castellotti et Ascari. Mais Alberto Ascari était clairement le vainqueur, car il avait un tour d'avance sur les autres et a remporté la course en 2 heures et 40 minutes. Roberto Mieres a terminé deuxième pour Maserati. Harry Schell était le seul de l'équipe Ferrari qui a terminé la course et a pris une cinquième place.
    C'était la première victoire en Grand Prix pour Lancia. Pour Alberto Ascari, cela a généré un très doux sentiment d'accomplissement après une longue période de sécheresse. La dernière fois qu'il a remporté un GP était remonté au Grand Prix de Suisse en 1953.
    Note: Le modèle Ascari avec # 6 a des allures quelque peu différentes du modèle standard de Monaco (M-175). Le capot est coupé avec 3 luvres seulement dans chacune des deux rangées de ventilation et les refroidisseurs d'huile externes sont déplacés vers le côté du moteur.

    CMC Lancia D50
    Grand Prix de Belgique, 1956
    André Pilette # 20, 6ème Place
    Échelle 1: 18

    Le Grand Prix de Belgique 1965 a eu lieu le 3 juin au Circuit de Spa-Francorchamps dans la ville de Spa, et c'était la quatrième course de la Coupe du Monde 1956.
    Les concurrents de cette course devaient compléter 36 tours de son circuit, ce qui équivaut à une distance totale de 508,32 km. Comme lors des courses précédentes, deux équipes de course italiennes ont donné le ton: Ferrari et Maserati. Les deux ont commencé avec cinq pilotes. En plus de ses trois habitués, à savoir, Fangio, Castellotti et Peter Collins, Ferrari a mis deux voitures de plus à utiliser par les héros nationaux belges Paul Frère et André Pilette. Bien qu'André Pilette n'ait pas encore été un pilote gagnant en 1956, CMC a choisi sa Ferrari D50 comme composant de l'ensemble groupé afin que CMC puisse jumeler un CMC Lancia D50 rouge avec un CMC Ferrari D50 de couleur jaune (la couleur de course des Belges).
    Maserati avait également ses propres habitués: Behra, Stirling Moss, Cesare Perdisa, Chico Godia. Lors de la séance d'essais qualificatifs, Juan Manuel Fangio a obtenu sa place en pole position, alors que Moss a pu affirmer son accès à la deuxième place. Il a été suivi par Collins à la troisième place et Jean Behra à la quatrième place. Derrière Castellotti, à la cinquième place, se trouvaient deux pilotes de Vanwall, puis les deux héros nationaux belges.
    Au moment où le drapeau de départ a été abaissé, Moss a pris la tête immédiatement. En retard de quelques places au début, Fangio a récupéré le terrain perdu et était juste derrière Moss avant longtemps. Avec Collins et Castellotti partageant la quatrième position en ce moment, Maserati menait virtuellement les trois Ferrari. Fangio poussait de plus en plus sur le rythme, et lentement il se rapprochait de la Moss. Il a dépassé Moss au cinquième tour et a pris les devants. Au dixième tour, l'avance de Fongio a été portée à huit secondes respectables.
    Puis une série d'événements a commencé à briser les rangs. Castellotti a dû se retirer avec un défaut technique dans sa voiture. Stirling Moss est sorti de la piste après qu'une roue se soit détachée. Cela a permis à Collins d'accéder à la deuxième position pour que Ferrari ait une double avance maintenant. Moss a réussi à reprendre la voiture de Perdisa et à poursuivre la course, mais il était à un tour derrière le leader Fangio.
    Au tour 23, cependant, la voiture de Fangio a développé un sérieux problème de moteur, et la course était finie pour lui. Collins a pris la tête, qu'il n'a pas abandonné jusqu'à la fin de la course. Behra et Frère se sont affrontés pour une deuxième place jusqu'à ce que Behra soit retombé à la septième place en raison de problèmes de moteur.
    À la fin, Peter Collins a donné à Ferrari sa deuxième victoire de la saison. Frère a également décroché un deuxième titre pour sceller une double victoire pour Ferrari. Après que Moss a repris la course dans la voiture de son coéquipier, il s'est battu courageusement et a finalement terminé troisième. Surmontant un écart d'un tour, Harry Schell a terminé quatrième. Grâce à un style de conduite délibéré, André Pilette a pris une respectable sixième place dans sa très belle Ferrari D50 avec # 20.
CMC Mentions légales
    L'utilisation de l'équipe de course et / ou les noms des pilotes, symboles, chiffres départ, et / ou des descriptions est uniquement à des fins de référence. Sauf indication contraire, cela ne signifie pas que le modèle à l'échelle CMC est un produit de l'une de ces écuries / pilotes ou endossés par l'un d'eux.
Les données techniques du véhicule d'origine:
  1. Ferrari D50:
  2. Monoposto construit sur un châssis tubulaire avec des roues libres
  3. Transportant 8 cylindres 90 ° moteur du type en V
  4. 2 soupapes par cylindre, contrôlées par deux arbres à cames en tête
  5. Lubrification à carter sec
  6. Préparation du mélange avec quatre carburateurs doubles Solex 40 PII
  7. Double allumage magnétique avec deux bougies d'allumage par cylindre
  8. Boîte de vitesses à 5 rapports montée transversalement à l'arrière avec différentiel à glissement limité (Transaxle)
  9. Essieu avant à double triangulation, ressort à lames sur l'essieu, stabilisateur et amortisseurs télescopiques
  10. De Dion essieu arrière avec le bras longitudinal, un ressort à lame transversale par rapport à l'amortisseur et l'axe levier
  11. Alésage x course: 76 x 68,5 mm
  12. Déplacement: 2.486 ccm
  13. Puissance: 265 ch à 8.000 tr/min
  14. Vitesse maximale: bis zu 300 km/h (en fonction du rapport de pont arrière)
  15. Empattement: 2.280 mm
  16. Voie avant / arrière: 1270/1270 mm
  17. Longueur totale: 3.850 mm
  18. Largeur totale: 1.448 mm
  19. Hauteur totale: 962 mm
  20. Poids à vide: 640 kg

  21. Lancia D50:
  22. Monoposto construit sur un châssis tubulaire avec des roues libres
  23. Moteur V8 de 2,5 litres en tant que membre sollicité du châssis
  24. 2 soupapes par cylindre, contrôlées par deux arbres à cames en tête
  25. Lubrification à carter sec
  26. Préparation du mélange avec quatre gazéificateurs à double flux Solex PII
  27. Double allumage (deux bougies d'allumage par cylindre)
  28. Boîte manuelle à cinq vitesses installée derrière le conducteur
  29. Alésage x course: 73.6 x 73.1 mm
  30. Déplacement: 2.488 ccm
  31. Puissance: 260 ch à 8 000 tr / min
  32. Vitesse maximale: 300 km / h (en fonction du rapport de pont arrière)
  33. Empattement: 2.280 mm
  34. Voie avant / arrière: 1.294 / 1.330 mm
  35. Longueur totale: 3.570 mm
  36. Largeur totale: 1.600 mm
  37. Hauteur totale: 1.001 mm
  38. Poids à vide: 620 kg