CMC Ferrari D50, 1956 long nose, GP Allemagne #1 Fangio

445,00 EUR RRP 499,00 EUR Vous économisez 10.8% (54,00 EUR)

incl. 19 % TVA frais de port non compris

Délai de livraison: 2-4 jours

Produit.No.: CMC M-181

Description du produit

Un chef-d'œuvre de l'architecture du modèle:
    CMC Ferrari D50, 1956 long nose, GP Allemagne #1 Fangio
Caractéristiques techniques du modèle CMC:
  1. Modèle: Modèle de précision en métal assemblé à la main
  2. Fabricant: CMC GmbH, Classic Model Cars, Allemagne
  3. Echelle: 1:18
  4. Référence: M-181
  5. Couleur: rouge
  6. Pilote: Juan Manuel Fangio
  7. Pièces: 1.161
  8. Edition Limitée: 1.500
Détails du modèle:
  • Modèle de précision en métal assemblées à la main
  • Capot moteur amovible et verrouillable
  • Couvercle de ventilation rabattable pour le plancher du conducteur
  • Réplication détaillée du moteur V8 avec des tuyaux et du câblage
  • Tuyaux d'échappement groupés en métal
  • Essieu avant triangulaire avec amortisseurs, suspension avant avec bras de suspension, ressort à lames transversales, le tout en métal.
  • Suspension arrière avec tube De-Dion, ressort à lames transversal, poussoirs et amortisseurs à friction, le tout en métal
  • Grille en acier inoxydable fabriquée à la main
  • Refroidisseur d'huile installé devant le radiateur
  • Réplication détaillée de la circulation du carburant et de l'huile ainsi que du système de refroidissement
  • Bouchons articulés et remplis d'huile
  • Siège et appuie-tête rembourrés recouverts de cuir
  • Roues incroyablement réalistes et parfaitement conçues avec des rayons et des tétons en acier inoxydable montés sur une jante en alliage
  • Écrous de verrouillage centraux authentiquement répliqués avec filetages à droite / à gauche
  • Finition élégante à la main dans la couleur et la teinte d'origine
    Particularité de l'accessoire: Chariot élévateur avec dispositif de démarrage assisté séparé
Description du véhicule d'origine:
    Un an après le tragique accident de 1955 qui a eu lieu au Mans, le Grand Prix d'Allemagne a repris au Nürburgring le 5 août 1956. Il s'agissait également de la septième course du huit rounds de la Coupe du Monde 1956.
    En ce qui concerne la compétition pour le Championnat du Monde des Pilotes, le Britannique Peter Collins avait un point d'avance sur Juan Manuel Fangio, un coéquipier de la Scuderia Ferrari, et quatre points devant Jean Behra, un pilote rival de Maserati. Tous les trois étaient des espoirs pour le titre. Stirling Moss, un autre prétendant au titre, était tellement en retard que sa seule chance consistait en un échec collectif désastreux des trois précurseurs.
    En ce qui concerne la course, les deux équipes italiennes Ferrari et Maserati ont été les instigatrices et les gagnantes les plus prometteuses. En dehors de Fangio et Collins, Ferrari a eu Eugenio Castellotti, Luigi Musso et Alfredo de Portago à son appel. Maserati était plus susceptible de compter sur Stirling Moss ou Jean Behra pour une victoire. Mais il y avait aussi Cesare Perdisa et Paco Godia que Maserati pouvait utiliser en cas de besoin. Quant à l'équipe de course française Gordini, elle ne prendrait que deux voitures. Il en allait de même pour l'équipe de Scuderia Centro Sud, qui possédait une Maserati 250F, une Ferrari 500 et rien d'autre. Bien sûr, il faut également prendre en considération le concours qui pourrait être mis en place par six pilotes privés.
    L'accident mortel d'Ascari dans le sillage du GP de Monaco de 1955 et les difficultés financières persistantes ont été la dernière goutte d'eau pour la Scuderia Lancia. Il a remis la flotte de D50, l'inventaire des pièces, des tirages bleus et des documents à Ferrari. Les ingénieurs de Ferrari ont immédiatement commencé à modifier les véhicules Lancia. Ce que Ferari a fait à la Lancia D50 n'était pas sans innovations révolutionnaires. Il a commencé une période apparemment dominée par la nouvelle Lancia-Ferrari D50 (plus tard "Ferrari D50" seulement). Le Grand Prix de l'Allemagne 1956 a été témoin de l'ascendance de la Lncia-Ferrari D50 comme une nouvelle étoile montante.
    Le pilote vedette de Ferrari, Juan Manuel Fangio, est arrivé en D50 avec un long nez. Fait intéressant, Peter Collins a également choisi d'utiliser un D50 longnose pour cette course. Le long nez donnait aux voitures un aspect plus élégant, sauf que la voiture de Fangio avait le bout de son nez peint avec une bande bleu/jaune. En revanche, la bande sur la pointe du nez de la voiture de Collins était verte.
    Dans les essais qualificatifs, seuls trois dixièmes de seconde séparaient Fangio et Collins, et Fangio était en pole position. Castellotti a pris la troisième place après Collins. Derrière Castellotti se trouvait Stirling Moss.
    La course de 22 tours sur le Nurburgring a duré 501,82 km au total. Ça a bien commencé pour Ferrari. Avant même le premier virage, Collins a réussi à prendre les devants. Cependant, Fangio l'a dépassé dans le premier tour et n'a jamais abandonné son avance jusqu'à la fin de la course. Pendant la course, Fangio et Collins ont battu à plusieurs reprises le record de 17 ans, et un nouveau record a été établi à 9: 41.6 minutes par Fangio. Malheureusement, Collins s'est écrasé pendant la course et a dû l'appeler quitte. Au final, seuls sept pilotes ont franchi l'arrivée. Fangio a gagné avec une avance de 45 secondes sur Stirling Moss, qui a terminé avec quelques secondes d'avance sur le pilote Maserati Behra pour une deuxième place.
    Le grand gagnant de la course était certainement Juan Manuel Fangio, qui a décroché la pole position, la victoire et le meilleur temps au tour. Dans le cadre du concours de pilotes, J.M. Fangio a de nouveau pris les devants et est allé avec un avantage de huit points dans la finale de la saison au GP Italie toujours en suspens à Monza.
CMC Mentions légales
    L'utilisation de l'équipe de course et / ou les noms des pilotes, symboles, chiffres départ, et / ou des descriptions est uniquement à des fins de référence. Sauf indication contraire, cela ne signifie pas que le modèle à l'échelle CMC est un produit de l'une de ces écuries / pilotes ou endossés par l'un d'eux.
Les données techniques du véhicule d'origine:
  1. Monoposto construit sur un châssis tubulaire avec des roues libres
  2. Transportant 8 cylindres 90 ° moteur du type en V
  3. 2 soupapes par cylindre, contrôlées par deux arbres à cames en tête
  4. Lubrification à carter sec
  5. Préparation du mélange avec quatre carburateurs doubles Solex 40 PII
  6. Double allumage magnétique avec deux bougies d'allumage par cylindre
  7. Boîte de vitesses à 5 rapports montée transversalement à l'arrière avec différentiel à glissement limité (Transaxle)
  8. Essieu avant à double triangulation, ressort à lames sur l'essieu, stabilisateur et amortisseurs télescopiques
  9. De Dion essieu arrière avec le bras longitudinal, un ressort à lame transversale par rapport à l'amortisseur et l'axe levier
  10. Alésage x course: 76 x 68,5 mm
  11. Déplacement: 2.486 ccm
  12. Puissance: 265 ch à 8.000 tr/min
  13. Vitesse maximale: bis zu 300 km/h (en fonction du rapport de pont arrière)
  14. Empattement: 2.280 mm
  15. Voie avant / arrière: 1270/1270 mm
  16. Longueur totale: 3.850 mm
  17. Largeur totale: 1.448 mm
  18. Hauteur totale: 962 mm
  19. Poids à vide: 640 kg